Philosophie

L’inconstance de l’être humain

Un jour l’être humain naît, il vit, il se consume avec le temps puis il s’éteint !
Il peut être brûlant et donc faire mal ; semer sa fumée noir tout autour de lui et nous faire suffoquer jusqu’à l’étouffement ; nous consumer à petit feu jusqu’à nous anéantir totalement. S’il s’enflamme, son grand pouvoir destructeur peut s’avérer irrémédiable. Puis lorsqu’il s’embrase, il emporte tout ce qu’il a autour de lui. Il peut-être dévastateur à telle point de réduire en cendre tout sur son entourage. il peut résister aux intempéries de la vie en se courbant en se tortillant esquivant tout les tourments de la vie pour fuir les difficultés tout en se relevant fièrement droit comme un i pour ne pas montrer qui il est.
Mais il peut aussi rester stable droit sans aucun signe d’agitation, rempli de lumière le regard vers le ciel, dans un élan d’ascension vers l’immensité du tout et de la connaissance. Il s’élève dans sa puissance et sa chaleur accueillante. Mais dans un élan de faiblesse, un seul grand coup de vent peut suffire à le réduire au néant ce qui montre bien sa fragilité dans son ascension. Mais rien ne l’enlève de sa beauté enflammante et la douceur qu’il dégage, majestueux.